A la candelouso, lou loup sort sa paio

Publié le

En Provence, il était d'usage d'aller faire bénir une chandelle, puis on rentrait chez soi avec la chandelle allumée...On tremblait à l'idée que la chandelle s'éteigne avant d'être rentré, le présage en eut été catastrophique. La maîtresse de maison faisait le tour de chaque pièce et devant chaque porte et fenêtre elle marquait son passage d'une croix effectuée avec le noir de fumée sur les ouvertures. La maison devenait ainsi un lieu à l'abri de la foudre.
Le cierge était posé sur la table de nuit près du lit conjugal et allumé lors de chaque orage, également pour guérir les maladies, et aussi pour chasser les esprits malfaisants et le mauvais sort éventuel. Elle devait aussi aider lors des accouchements difficiles ou pour toutes sortes de situations critiques.
Le mois de février est aussi le mois de Saint-Blaise, ce saint guérisseur qui est très populaire en Provence. Saint-Blaise était évêque de Sébaste en Arménie, il fut martyrisé sous le règne de Dioclétien et mourut suspendu à un poteau, où il eut les chairs labourées avec un peigne à carder le chanvre (la cruauté et la violence ont existé à toute époque). Il avait marqué les esprits en guérissant de son vivant, miraculeusement un enfant qui venait de s'étrangler avec une arête de poisson. Saint-Blaise pris deux cierges de la chandeleur que la mère tenait dans ses mains. Il les posa en croix sur la gorge de l'enfant qui guérit. Saint-Blaise est entre autres, le patron des cultivateurs dans beaucoup de localités provençales : dans les Alpes-Maritimes on allumait deux cierges de la chandeleur, bénis, et on guérissait les personnes atteintes de maux de gorges en croisant les cierges sur la partie du corps souffrante.
Aujourd'hui la Saint-Blaise est fêtée le dernier dimanche de Janvier à Valbonne prés de Grasse. Le Saint patron des agriculteurs préside aux fêtes C'est l'occasion de réjouissances populaires, concours de vin d'orange, de produits de confection artisanale, de fêtes avec chants et danses folkloriques et la traditionnelle danse de la souche où l'on invoque Saint-Marc pour que croisse le blé et la vigne sur notre terroir... « L'escolo felibrenco dóu servan » anime ces festivités traditionnelles.
La chandeleur, c'est également les crêpes (lei crespèu) qu'on lance dans les airs pour les retourner avec ou sans la pièce d'or en main (jaune comme le soleil, aussi...)... La crêpe c'est le symbole du disque solaire, c'est le renouveau de la lumière, les jours qui augmentent l'approche du printemps... Cette fête nous vient d'orient, l'église catholique l'a reprise depuis le Ve siècle pour remplacer les rites païens. Elle se caractérise par une procession aux chandelles d'où l'origine du nom. La lumière de la chandelle symbolisant l'enfant Jésus "lumière des nations".
Les dictons :
"A la candelouso, lou loup sort sa paio. Se fa seren, l'estremo, e sort plus de quaranto jour." "A la chandeleur, le loup sort sa litière. S'il fait beau, il la rentre, et il ne sort plus de quarante jours." (le temps va se mettre au froid s'il fait beau pour la chandeleur)

Christine Hairon
La Tour d'Aigues
http://www.goldrelocation.com/mobilite-relocalisation.html

Publié dans Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article